Retrouvez-nous sur :

M. Jacques JP MARTIN Président du Territoire Paris Est Marne&Bois, Président du SIPPEREC

M. Jacques JP MARTIN

Pouvez-vous nous présenter le Territoire Paris Est Marne&Bois ? quelles sont vos missions et compétences ?

Ce Territoire, comme son nom l’indique, est marqué par la Marne, qui traverse 9 communes sur 13 et la présence d’îlots naturels importants, tels que le Bois de Vincennes ou le Parc départemental du Tremblay. Outre ce cadre naturel exceptionnel, à proximité immédiate de Paris, on peut noter la qualité architecturale des centres villes, la diversité des tissus d’habitats, notamment pavillonnaires, ou encore le haut niveau de service public en termes d’équipements scolaires, culturels et sportifs. Paris Est Marne&Bois se distingue par son cadre de vie exceptionnel : on peut se sentir en vacances ou en province dans la Métropole !

C’est également un territoire vivant, constitué d’un maillage très fort de TPE-PME (54% des entreprises du Val-de-Marne sont implantées sur notre Territoire) et qui va bénéficier dans les années à venir de la dynamique métropolitaine avec la ligne 15 sud et 15 est du Grand Paris Express et des projets d’aménagement de grande ampleur (Charenton-Bercy, Marne Europe à Villiers-sur-Marne, Péripole à Val-de-Fontenay…).

Le Territoire dispose d’une part de compétences dites « opérationnelles », telles que la gestion des déchets ménagers et assimilés et l’eau et l’assainissement, mais aussi des compétences dites « stratégiques » dans le domaine de l’aménagement, l’environnement ou encore le développement économique. Sur l’ensemble de ces compétences, les effets de la mutualisation ont été rapides : plusieurs centaines de milliers d’euros ont été économisés grâce à un marché de collecte commun à plusieurs villes, l’harmonisation des pratiques et de la réglementation en matière d’assainissement afin d’atteindre l’objectif commun de baignabilité dans la Marne en 2022, le lancement d’un plan climat à l’échelle des 13 villes afin de se doter d’un document cadre permettant de lutter contre le changement climatique au niveau local… Sur les problématiques des mobilités, du développement économique ou encore de l’aménagement, il apparait que le Territoire est une échelle pertinente car celles-ci sont liées aux bassins de vie, qui dépassent les frontières communales.

Dans le cadre de vos compétences pouvons-nous revenir sur l’environnement et le plan local d’urbanisme ? les projets en cours et à venir ?

Nous ne disposons pas de la compétence « environnement » en tant que telle mais nous intégrons la dimension environnementale dans la gestion de toutes nos compétences (« gestion des déchets ménagers et assimilés », « eau et assainissement », « aménagement »…). Par exemple, la gestion des déchets est un levier fondamental en matière de développement durable et nous agissons aussi bien avec les écoles pour mettre en place la collecte des bio déchets, ce qui permet de sensibiliser les enfants dès leur plus jeune âge au tri et au gaspillage alimentaire, que sur l’harmonisation des consignes de tri permettant d’améliorer le taux de recyclage des déchets ou encore sur notre flotte de camions bennes afin que ceux-ci roulent au GNV. Le fait d’être à 13 communes permet de « pousser » la compétence, en allant plus loin que si une commune avait été toute seule. On dispose aussi d’une taille critique qui permet de bénéficier de subventions, de lancer des expérimentations…

En matière d’assainissement nous agissons par plusieurs moyens pour diminuer les rejets polluants en Marne, améliorer les raccordements au réseau ou encore la gestion des eaux pluviales.

Si l’exigence environnementale est constitutive de notre action et transversale aux différentes politiques publiques que nous menons, elle s’exprime également à travers notre plan climat, en cours d’élaboration, et qui fixera pour les 6 ans à venir une stratégie et un plan d’actions de lutte contre le changement climatique au niveau de notre territoire.

Le plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI) est une des compétences obligatoires confiées par la loi aux Territoires. La réalisation d’un PLUI est un chantier complexe, qui s’étend sur plusieurs années, afin de déterminer les orientations stratégiques de la collectivité en matière d’aménagement et de développement durable. Paris Est Marne&Bois a entamé la réflexion en lançant des ateliers avec les 13 communes sur un certain nombre de thématiques (le premier atelier concernait par exemple l’environnement) afin d’établir un état des lieux des règles en vigueur en matière d’urbanisme et des objectifs communs pour les années à venir.

La gouvernance territoriale, la notion de subsidiarité ! votre point de vue sur ces enjeux majeurs à la veille des élections européennes ?

Le processus de métropolisation se développe depuis de nombreuses années et la réflexion autour de celui-ci, notamment sur la mise en place d’une gouvernance permettant d’organiser les politiques publiques en ce sens au niveau de l’Ile-de-France, date de la conférence métropolitaine il y a plus de 10 ans. La loi Notre a mis en place un schéma institutionnel dans lequel le couple communes-EPT est un échelon structurant pour le fonctionnement de cette Métropole de 7 millions d’habitants, en garantissant notamment son ancrage local et le lien avec les habitants.

Notre Territoire Paris Est Marne&Bois se positionne comme une « coopérative de villes », dans laquelle chacune de nos communes garde ses spécificités et son autonomie. Le Territoire se positionne comme un coordinateur, un catalyseur, sur des fonctions et des missions qui ne peuvent pas être assurés par les communes ou alors moins bien. C’est toute la notion de subsidiarité, qui consiste à confier au niveau supérieur, en l’occurrence le Territoire, uniquement ce qui est nécessaire et ce qui serait assuré de manière moins efficace par le niveau inférieur, en l’occurrence les communes.

Le Territoire apporte une plus-value sur plusieurs aspects : la réalisation d’économies d’échelles par l’élaboration de marchés communs ou de groupements de commandes, mais aussi la gestion à plusieurs de problématiques transversales qui dépassent les frontières communales telles que les déplacements, le développement économique, l’environnement…

Quel est le message que vous souhaiteriez faire passer aux citoyens au centre du service public de votre Territoire ?

Les Territoires, issus des villes, ont vocation à faire à plusieurs ce qu’il n’est plus possible de faire tout seul. Le contexte budgétaire extrêmement contraint que connaissent les collectivités doit pousser celles-ci à innover, notamment dans le cadre de mutualisations, d’expérimentations…Notre Territoire Paris Est Marne&Bois dispose d’un cadre de vie exceptionnel, que nous souhaitons préserver, tout en lui permettant de s’insérer dans la dynamique métropolitaine porteuse de potentialités en termes de développement économique, de transports ou encore de logement. Le fait d’être à 13 communes nous permet notamment d’avoir une voix qui porte auprès des institutions afin de défendre ces projets nécessaires au développement de l’Est parisien.