Retrouvez-nous sur :

Mr Thierry DALLARD Président du directoire de la Société du Grand Paris

Portrait de Thierry Dallard, président du directoire de la Société du Grand Paris Crédit/Copyright: Société du Grand Paris / Marco castro

Pouvez-vous nous présenter la Société du Grand Paris ? Quelles sont vos missions et compétences ? (En 2 mots…)

La Société du Grand Paris est l’entreprise publique chargée de construire le Grand Paris Express, le nouveau métro de la métropole. C’est un projet sans équivalent en Europe qui prévoit la construction de 200 kilomètres de métro, soit le doublement du réseau existant. Ce nouveau métro se traduit par la création de quatre nouvelles lignes en rocade autour de Paris et la prolongation de la ligne 14, au nord jusqu’à Saint-Denis Pleyel, et au Sud jusqu’à l’aéroport d’Orly. 68 nouvelles gares vont se répartir sur le territoire et venir ainsi le structurer autour de nouveaux pôles urbains qui accueilleront des logements, des entreprises, des services ou des commerces.

La Société du Grand Paris est chargée de mener ce gigantesque projet à son terme, dans le respect d’un calendrier réajusté par le gouvernement en février dernier. Les premières lignes seront mises en service en 2024 et les dernières à horizon 2030. Le défi est immense puisque nous devons réaliser en quinze ans l’équivalent de ce qui a été fait un siècle. Cela donne la mesure du projet.

 

Vous avez été nommé lors du conseil des ministres du 30 mai dernier, dans quel contexte assurez-vous la prise de vos fonctions ? Quels engagements et quelle feuille de route allez-vous mettre en place ?

Tout d’abord, je tiens à souligner le travail considérable accompli par mes prédécesseurs et les équipes de l’entreprise. Ils ont mené avec succès la concertation avec les territoires et mis le projet sur de bons rails. Les élus sont toujours mobilisés et le gouvernement, par la voix du Premier ministre Edouard Philippe, a confirmé la réalisation du projet dans son intégralité. Tous les signaux sont au vert.

Premier tunnelier / Champigny-sur-Marne
Crédit/Copyright: Société du Grand Paris / Florence Joubert

Le projet est maintenant entré de plain-pied en phase chantiers. Sur la ligne 15 Sud, entre Pont-de-Sèvres et Noisy – Champs, les chantiers sont visibles partout et sont déjà très impressionnants. Un tunnelier creuse déjà entre le centre d’exploitation Champigny et Villiers-sur-Marne. Un autre commencera à creuser en août depuis Noisy-le-Grand jusqu’à la gare Bry – Villiers – Champigny. Au total, ce sont dix tunneliers qui entreront en action sur cette ligne de 33 kilomètres d’ici 2020. Sur la ligne 14 Sud, d’Olympiades à l’aéroport d’Orly, les marchés de génie civil sont attribués et les travaux démarrent. Sur la ligne 16, les travaux préparatoires qui consistent à dévier les réseaux concessionnaires sont en grande partie réalisés et les travaux de génie civil démarrent entre Saint-Denis Pleyel et le Blanc-Mesnil. Une partie de cette ligne, entre Saint-Denis Pleyel et Aulnay, sera prête en 2024 pour desservir les sites olympiques.

Ma feuille de route est très claire : je suis le garant de la réalisation pleine et entière du Grand Paris Express, dans les délais, dans le respect du coût d’objectif fixé par l’Etat et dans la transparence à l’égard des territoires, des riverains et des futurs usagers. La gestion des risques sera ma ligne directrice pour maîtriser les calendriers et les coûts. Nous allons ainsi tout mettre en œuvre pour les identifier, les anticiper et être capable de prendre rapidement les décisions quand elles s’imposent.

 

La mobilité, les infrastructures de transport et les aménagements urbains sont des sujets majeurs de la transition énergétique, quelle sera votre approche et celle des parties prenantes ?

Le Grand Paris Express est le nouveau métro qui va structurer la pratique métropolitaine de l’espace par les habitants des territoires franciliens. C’est un projet économique, social, urbain et environnemental. L’enjeu consiste donc à bâtir une ville plus dense, plus intense et à limiter l’étalement urbain pour que la métropole soit plus écologique et respectueuse de l’environnement.

Sur le plan environnemental, le Grand Paris Express va ainsi contribuer à réduire l’utilisation de la voiture. Un exemple simple : aujourd’hui, 80 % des trajets depuis et vers les aéroports d’Orly et Roissy sont effectués en voiture. Demain, avec le Grand Paris Express, les deux aéroports seront connectés à toute la métropole, grâce aux nouvelles lignes. Ainsi, un chercheur arrivant à Orly ne mettra que 18 minutes pour se rendre aux laboratoires du plateau de Saclay, au lieu de 1 h 03 aujourd’hui.

Parvis extérieur de nuit/ Champigny-sur-Marne
Crédit/Copyright: Société du Grand Paris / Agence Kengo Kuma & Associates

 

Quelles vont être les implications socio-économiques du projet ?

Le Grand Paris Express a une vocation majeure : améliorer la vie de millions de Franciliens. Le nouveau réseau de métro va supporter le développement futur de la métropole et notamment le transport et le logement. C’est la raison pour laquelle les habitants du Grand Paris soutiennent notre projet avec force et enthousiasme. Ils sont toujours plus nombreux à participer aux visites et aux rendez-vous que nous organisons.

Le Grand Paris Express c’est aussi, à court terme, le projet des bonnes nouvelles pour l’emploi et pour les carnets de commandes des entreprises. Dès la phase chantiers, les bénéfices se font sentir puisque 5 000 personnes travaillent déjà à sa réalisation. C’est un projet porteur de dynamique, qui donne de l’élan à tous les acteurs, notamment aux entreprises. 1 000 entreprises, dont 612 franciliennes, œuvrent à la réalisation du nouveau métro. 316 millions d’euros sont déjà engagés auprès des PME. Nous faisons ainsi du projet une opportunité pour les personnes éloignées de l’emploi, puisque la Société du Grand Paris prend l’engagement que 5 % des heures travaillées sur les chantiers sont réservées à l’insertion.

A plus long terme, les bénéfices socio-économiques pour le Grand Paris et pour la France seront sans précédents. La mise en service du Grand Paris Express va ainsi générer une augmentation de PIB de l’ordre de 100 milliards d’euros, soit 4 milliards d’euros par an pendant 25 ans environ. Concrètement, cela signifie plus de richesses pour la région-capitale mais aussi pour l’ensemble du pays, puisque l’Île-de-France produit 30 % du PIB national mais n’en consomme que 22 %. En termes d’emploi, le réseau aura permis de créer au moins 115 000 emplois dès 2030, qui s’ajoutent aux 685 000 qui seront créés par la croissance prévisionnelle de la région.

Opération de ripage / chantier des Ardoines
Crédit/Copyright: Société du Grand Paris / Gérard Rollando

Les investisseurs ont déjà bien compris les opportunités générées par ce nouveau réseau, et partout de nouveaux projets émergent. Contribuer à la construction de logements est l’autre priorité pour la Société du Grand Paris, qui initie des programmes immobiliers au-dessus de ses gares. Neuf projets connexes aux gares sont déjà attribués à Créteil l’Échat, Issy RER, Bagneux M4, La Courneuve « Six Routes », Bry – Villiers – Champigny, Kremlin-Bicêtre Hôpital, Les Ardoines, Le Vert de Maisons et Châtillon – Montrouge. 24 autres projets sont à l’étude, répartis sur l’ensemble du réseau. Au-delà de ces projets, le Grand Paris Express va participer à la dynamique de construction initiée par l’implantation des gares et favoriser la mutation des quartiers.

 

Quel est le message que vous souhaiteriez faire passer aux citoyens français et européens qui sont au centre de ce merveilleux projet ?

Le Grand Paris Express est le projet d’une génération. Ce nouveau métro va permettre de nouvelles mobilités, des gains considérables de temps et la naissance de nouveaux quartiers qui vont venir donner de la cohérence au Grand Paris. Ce projet est la confirmation de l’ambition française de maintenir Paris au niveau des grandes métropoles mondiales. Nous bâtissons, avec ce métro, une ville écologique et inclusive qui donne ses chances à chacun.

www.societedugrandparis.fr