Retrouvez-nous sur :

Danièle MESLIER Présidente de l’A.D.M.S

L'AVENIR DE LA SECURITE PRIVEE EN 2018

Danièle MESLIER, Présidente de l’A.D.M.S

L’A.D.M.S. « Association Nationale des Métiers de la Sécurité » rassemble l’ensemble des métiers de la sécurité depuis janvier 1999. Ces actions se manifestent notamment par les informations et assistance auprès de ses adhérents sécurité privée et sécurité électronique.


On parle de plus en plus, d’un continuum de sécurité entre acteurs publics et privés
. Le Ministre de l’intérieur a confié à deux parlementaires une mission pour renforcer la coopération entre acteurs publics et privés de la sécurité. Des évolutions législatives sont envisagées pour accroître le champ d’intervention et les moyens des agents de sécurité privée. Cette démarche s’inscrit dans celle de la Police de sécurité au quotidien avec comme objectif de mettre en place un partenariat entre les forces de police et de gendarmerie les polices municipales et le secteur de la sécurité privée. Il est important de bien définir les tâches, les missions ainsi que les moyens d’échanges d’informations entre ces différents acteurs. Une doctrine d’emploi de la sécurité privée devrait être instaurée en France.

En 2016, une circulaire, a été rédigée ayant pour objet de mettre en place des conventions locales de coopération de sécurité « C.L.C.S. ». Les signataires : le Préfet, le Maire, les donneurs d’ordre s’engagent à conjuguer leurs efforts pour prévenir et lutter plus efficacement contre toutes les formes de délinquance (et/ou de malveillance) définies dans la convention. A ce jour et à ma connaissance, ces conventions n’ont pas été suivies d’effet ou très peu. Il y a beaucoup à faire à ce niveau bien que certains de nos adhérents, ont l’habitude d’échanger les informations avec la police et gendarmerie mais c’est loin d’être une démarche habituelle formalisée. Il faut noter que depuis ces dernières années, la sécurité privée est rentrée dans un cadre règlementaire contrôlé par le C.N.A.P.S. ce qui a favorisé la moralisation et la professionnalisation de cette profession. L’ADMS est à l’origine d’une convention nationale pour la lutte contre le travail illégal signée en 2012, et ces dernières années, déclinée dans certaines régions. Cette convention a permis de mettre en place des actions et échanges d’informations entre la Direccte, l’Urssaf et le CNAPS au niveau national. Actions qui contribuent également à assainir la profession.

Les donneurs d’ordre ont également un rôle à jouer pour la moralisation et le professionnalisme de ces entreprises car malheureusement, ils choisissent trop souvent, le moins disant au détriment d’entreprises qui respectent l’ensemble de la législation en vigueur. Les comités de suivi des conventions pour la lutte contre le travail illégal mettent tout en œuvre pour informer les donneurs d’ordre sur leurs responsabilités face aux pratiques illicites de certaines entreprises de sécurité privée. Les donneurs d’ordre ont un rôle très important quant à la vigilance qu’ils doivent apporter dans le choix des prestataires qui répondent aux appels d’offres publics ou privés.

 Depuis le 1er janvier 2018, les salariés des entreprises de sécurité privée sont obligés de suivre une formation continue pour obtenir le renouvellement de leurs cartes professionnelles ce qui est une étape importante pour ces petites entreprises assurant ainsi, une qualité professionnelle constante. Toutes ces mesures de moralisation et de professionnalisation prouvent que la sécurité privée à toute la légitimité souhaitée pour travailler en partenariat avec les forces de l’ordre dans un climat de confiance.

D’autre part, un décret est paru le 31 décembre 2017 au journal officiel relatif à l’exercice de certaines activités privées de sécurité avec le port d’une arme encadrant l’exercice de cette activité. Des arrêtés sont attendus devant apporter des précisions quant à l’application de ce nouvel encadrement règlementaire qui va ouvrir de nouvelles missions pour la sécurité privée.

L’année 2018 sera une année importante pour l’avenir de la sécurité privée, les attentes du gouvernement sont réelles vis-à-vis de ce secteur d’activité bien présent sur le terrain. La prochaine étape sera de définir les nouvelles missions de la sécurité privée en prenant en compte, les compétences et garanties qui permettront une complémentarité avec l’état. La sécurité privée est appelée à évoluer selon les nouvelles technologies (cybergardiennage, drônes…). L’application du nouveau Règlement Général Protection des Données le « R.G.P.D » prévue pour le 25 Mai 2018 va les obliger à analyser leurs procédures de travail concernant la protection des données.

L’ADMS va les accompagner dans cette nouvelle démarche. Sans aucun doute, tout est mis en œuvre pour que la sécurité privée puisse occuper une place importante aux côtés des forces de l’ordre.

logo ADMSADMS
7, Lotissement l’Albinos
13720 BELCODENE
Email : adms.adms@sfr.fr
04 42 08 33 95 – 04 86 18 48 40

www.andms.net